Original Article

Radium (Audiogénic – Fr)

Membre du groupe MICROPOINT et DJ, il a participé à la création de la scène électronique française dans son versant le plus extrême. En 1992, il fonde le duo MICROPOINT avec Al Core. Ce groupe a posé durant la dernière décennie les bases d’un style de Hardcore Techno en France, qu’on nomme aujourd’hui à travers le monde le Frenchcore. Ils sortent ensuite de nombreux maxis, rencontrant un vif succès.

Aprés plusieurs albums et une notoriété qui n’est plus à faire, Radium revient avec un nouvel album solo (cd et vinyl) : « MasterPiss » (Audiogenic), qui ravira autant les fans de la première heure que les plus jeunes recrues. « MasterPiss », un titre au jeu de mot explicite et politiquement incorrect qui n’est pas dû au hasard.

Au moment où les challengers sont de plus en plus nombreux, le maitre compte bien prouver encore une fois qu’il tient le gouvernail de ce grand navire qu’est le hardcore français.

1°) « Radium » vient d’un titre de Liza N’éliaz. J’imagine qu’elle représente une forte influence pour toi ?

Evidemment ! Liza’N’Eliaz a été incontestablement la pionnière du hardcore français, la première à populariser ce style, et à éduquer le public en matière d’exigence et de refus de compromis musicaux.

2°) Tu sors ton 4ème album « MasterPiss ». Comment as tu appréhendé son élaboration par rapport aux trois précédents ?

Plus instinctivement, j’avais envie de faire des morceaux plus directement accessibles que l’album précédent, par exemple, et aussi de recentrer mon son, qui avait un peu fini par s’éparpiller au cours des années…

3°) On dit que tu es le créateur du style « frenchcore », peux tu nous le définir ?

C’est toujours difficile dans la mesure où je n’ai jamais cherché à créer un style à part entière, juste à suivre mon feeling musical, et que d’autres m’ont collé cette ‘étiquette’ (c’est d’ailleurs amusant de constater que le terme ‘frenchcore’ a été inventé par des hollandais !). J’ai toujours été attiré par un hardcore rapide, énergique, techniquement pointu et fou, c’est peut-être cette direction que l’on défini aujourd’hui comme ‘frenchcore’, bien que pour moi, ce ne soit que la continuité de labels des ‘90’s comme Shockwave ou Mokum…

4°) Pourquoi avoir reformé Micropoint après sa dissolution ? Vous avez des projets en commun ?

Nous avions pas mal de nouvelles idées en commun, cette reformation est donc venue naturellement… On a beaucoup de dates live prévues, et des idées pour un prochain album, mais chut !…

5°) Comment vois tu l’évolution du hardcore; et comment expliques tu cet engouement toujours présent du public ?

L’engouement du public a beaucoup varié au fil des années, en ce moment il est en progression après quelques années moroses. Je pense que si l’on vient au hardcore, c’est qu’on ne trouve pas son compte dans un paysage musical ultra-formaté et que l’on a besoin de quelque chose qui dynamite les conventions… et tant que des gens ne se satisferont pas de ce qu’on leur propose ailleurs, il y aura un public pour le hardcore…

Original Article

Radium (Audiogenic – Fr)

Wednesday 27 Jan 2010 – 0:00

Author: Karine

A member of the MICROPOINT and DJ group, he participated in the creation of the French electronic scene in its most extreme aspect. In 1992, he founded the duo MICROPOINT with Al Core. This group has laid the foundations for a style of Hardcore Techno in France during the last decade, which is today known throughout the world as Frenchcore. They go out then many maxis, meeting a great success.

After several albums and a notoriety that is more to do, Radium returns with a new solo album (cd and vinyl): “MasterPiss” (Audiogenic), which will delight as much the fans of the first hour as the youngest recruits. “MasterPiss”, a title to the word game explicit and politically incorrect that is not due to chance.

At a time when challengers are more numerous, the master intends to prove once again that he holds the rudder of this great ship that is French hardcore.

1 °) “Radium” comes from a title of Liza N’éliaz. I imagine it represents a strong influence for you?

Obviously! Liza’N’Eliaz was unquestionably the pioneer of French hardcore, the first to popularize this style, and to educate the public in terms of demand and refusal of musical compromises.

2 °) You leave your 4th album “MasterPiss”. How did you apprehend its development compared to the three previous ones?

More instinctively, I wanted to make songs more directly accessible than the previous album, for example, and also to refocus my sound, which had ended a little scatter over the years …

3 °) It is said that you are the creator of the style “frenchcore”, can you define it?

It’s always difficult to the extent that I have never tried to create a style in its own right, just to follow my musical feeling, and that others have stuck to me this ‘label’ (it’s moreover fun to see that the term ‘frenchcore’ was invented by Dutch!). I’ve always been attracted by a fast, energetic, technically sharp and crazy hardcore, maybe that’s what we define today as ‘frenchcore’, although for me it’s only continuity of ’90’s labels like Shockwave or Mokum …

4 °) Why have reformed Micropoint after its dissolution? Do you have projects in common?

We had a lot of new ideas in common, this reformation came naturally … We have many live dates planned, and ideas for an upcoming album, but hush! …

5 °) How do you see the evolution of hardcore; and how do you explain this craze always present of the public?

The craze of the public has changed a lot over the years, right now it is growing after a few gloomy years. I think that if you come to hardcore, it means that you do not find your account in an ultra-formatted musical landscape and that you need something that dynamite conventions … and as long as people do not will not be satisfied with what they are offered elsewhere, there will be an audience for hardcore …